Rétromobile 2014 & Solo Alfa by Artcurial Motorcars

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21vue 22vue 23vue 24
vue 25vue 26vue 27vue 28
vue 29vue 30vue 31vue 32
vue 33vue 34vue 35vue 36
vue 37vue 38vue 39vue 40
vue 41vue 42vue 43vue 44
vue 45vue 46vue 47vue 48
vue 49

Lot 380
1931 Bentley 8 Litre coupé Sportsman Gurney-Nutting
Titre de circulation hollandais
Châssis n° YR5088

- Exceptionnelle à tous points de vue
- Historique suivi
- La dernière "grande" Bentley
- Chef-d'œuvre esthétique
- Présentation impeccable
- Prix de la Carrosserie la plus élégante au RAC Rally en 1932 - "Best of Show" du Concours d'Elégance de Louis Vuitton en 1999 - Nombreux prix aux rassemblements Bentley

Avec ses victoires aux 24 Heures du Mans, Bentley a largement fait ses preuves en compétition. Mais il faut aller plus loin et détrôner Rolls Royce au sommet du luxe britannique, en matière d'automobile. Ainsi, au Salon de Londres 1930, la marque présente la 8-Litre. Elle reprend la technique de l'imposante 6,5 litres, mais ne se refuse aucun superlatif. Le six-cylindres en ligne comporte un arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindre et, avec sa cylindrée de 7 983 cm3, il développe 220 ch à 3 500 tr/mn. Autrement dit, il est d'une souplesse exceptionnelle et les comptes-rendus d'époque en témoignent, comme The Autocar de 1930 : "Tout en offrant les performances d'une voiture de sport (...), cette voiture peut être conduite sur le quatrième rapport, aussi lentement qu'un homme à pied, et accélérer sans difficulté ni à-coup." Jusqu'à la vitesse de pointe, qui s'élève à 160 km/h ! Un chiffre que n'atteignent pas les Rolls Royce, bien que le châssis de la 8-Litre soit plus long que la plus longue des Rolls Royce comparables. Toutefois, malgré ses indiscutables qualités, la Bentley 8-Litre va souffrir comme nombre de ses rivales de la Grande Dépression ayant suivi le crach de 1929, et seuls 100 exemplaires verront le jour, ce qui en fait un modèle particulièrement rare.
Bien évidemment, un chef-d'œuvre technique de ce niveau ne peut alors qu'attirer les carrossiers les plus réputés, qui mettent tout leur talent à l'habiller. A côté de Vanden Plas, Gurney-Nutting est un des carrossiers les plus familiers de Bentley, et il y montre une grande sureté de dessin. C'est à lui que l'on doit ce coupé Sportsman, une merveille d'équilibre pour un châssis de cette dimension. Sa beauté sera immédiatement reconnue, car cette voiture remportera dès 1932 le trophée du "Best Coachwork", lors du Rallye du RAC.

A cette époque, cette 8-Litre est entre les mains de son premier propriétaire, un personnage peu banal. Le Captain John Moller est en effet un fin pilote d'avion et, sur une photo prise lors du Rallye du RAC 1932, la voiture est équipée d'une mascotte évoquant un Gipsy Moth, l'appareil utilisé habituellement par John Moller. Dans une lettre datant de 1999, Lord Monro of Langholm reconnaît avoir été présent lors de la livraison de la voiture neuve, et précise que sa sœur apparaît sur une des photos en noir et blanc qui accompagnent la voiture. Il indique également que c'est à bord de cette 8-Litre qu'il a pour la première fois roulé à 180 km/h et que lorsque John Moller s'est séparé de sa voiture, il l'a cédée à Sir Edmund Findlay, propriétaire d'un journal en Écosse.
Les documents d'entretien montrent que, en 1938, la voiture est régulièrement utilisée et entretenue. En 1955, elle est immatriculée au nom de D.A. Dale, et un document de 1964 montre qu'elle a été quelque temps retirée de la circulation tout en conservant son immatriculation d'origine, SM 8794. Le propriétaire suivant est M. John A. MacQueen, de Deansfield House, à Stafford et c'est lui qui la cède à M. Charles Teall, dans les années 1970. Ce splendide coupé Gurney-Nutting comporte encore tous ses éléments d'origine, et Charles Teall décide de faire complètement restaurer la voiture, avec un résultat époustouflant. Sa provenance, sa qualité et son état permettent ensuite à cette Bentley 8-Litre de remporter de nombreuses récompenses : "Best of Show" au Louis Vuitton Classic 1999 du Hurlingham Club puis, en 2001, deuxième de sa catégorie au Concours d'Élégance de Pebble Beach. Il est peut-être encore plus important de noter les prix attribués par le Bentley Driver's Club, dont les juges présentent une connaissance sans égale de ce type de voiture : en 1997, "Best Vintage Saloon", puis "Best 8-Litre" et plus récemment "Best Vintage Bentley" du rassemblement.
Ces trophées et récompenses soulignent la reconnaissance dont bénéficie cette considérable automobile, ce qui n'est guère surprenant compte tenu de ce qu'elle est : la carrosserie Gurney-Nutting est d'une beauté rare, et parvient à donner à ce châssis bourgeois une allure sportive et légère. Les ailes relativement courtes, les marchepieds effilés faisant office de coffre, les roues à voile plein, les pare-chocs minces et discrets, la malle volumineuse mais parfaitement intégrée à la ligne arrière, tout contribue à cette impression de dynamisme et d'équilibre. A l'avant, la haute calandre chromée surmontée d'une mascotte de femme ailée et encadrée de trois projecteurs est un modèle du genre.

Le ravissement se poursuit à l'intérieur de la voiture, quand la portière s'ouvre sur un habitacle où le cuir bleu des sièges et des contreportes montre une patine légère, sans accroc. Tout invite à prendre place dans cet ensemble confortable. Le siège conducteur présente un décrochement soigneusement étudié pour permettre de manœuvrer les leviers de vitesses et de frein, et la moquette bleu est impeccable. Le bois garnit le tableau de bord, les entourages de portes et les équipements de courtoisie réservés aux places arrière, alors que le toit ouvrant découvre très largement les deux places avant, transformant la conduite en une agréable promenade aérée et ensoleillée. La planche de bord présente de nombreux instruments de très belle présentation et le moyeu du volant comporte les leviers traditionnels d'avance, starter et accélérateur à main.
Il suffit ensuite de lever le capot pour comprendre ce que Bentley voulait faire de sa 8-Litre : l'énorme moteur remplit tout l'espace, dans un étonnant mélange de sobriété et de sophistication. L'ensemble est impeccable et si, d'une façon générale, la voiture peut montrer quelques traces d'usure, elles correspondent à une utilisation normale et un entretien scrupuleux.
Ses précédents propriétaires n'ont pas hésité à utiliser cette fantastique Bentley 8-Litre sur de longues distances. Elle saura apporter le même plaisir à celui qui saisira la fabuleuse opportunité que représente sa mise en vente.

Véritable monument esthétique et technique, pièce maîtresse de l'histoire de Bentley, témoin de la rivalité au plus haut niveau entre les plus belles marques, cette Bentley 8-Litre est évidemment beaucoup plus qu'une automobile : c'est une œuvre d'art sur laquelle s'érige l'histoire des automobiles les plus prestigieuses du monde.



Dutch title
Chassis n° YR5088

- Exceptional in every way
- Continuous history
- The last " big " Bentley
- Aesthetic masterpiece
- Impeccable presentation
- Best Coachwork Award in 1932 at the RAC Rally - Best of Show at the Louis Vuitton Concours in 1999 - Extensive number of Awards at Bentley's meetings

With victories to its name in the Le Mans 24 Hours, Bentley had definitely proved itself in competition. To knock Rolls-Royce off the top spot for British luxury automobiles however, it was necessary to go one step further. And so, at the 1930 London Motor Show, the marque presented the 8-Litre. Employing the engineering of the imposing 6.5-litre, this car called for all the superlatives. The in-line six-cylinder engine had a single overhead camshaft and four valves per cylinder and with 7,983cc, it produced 220 bhp at 3,500 rpm. In other words, it was exceptionally versatile and was reported as such in period road tests, such as The Autocar of 1930 : " While offering the performance of a sports car (....), this car can be driven in top gear, as slowly as a man walks, and can accelerate without snatch and without difficulty. " Right through to a top speed of 160 km/h ! This was a higher number than Rolls-Royces were capable of, even though the 8-litre chassis was longer than the longest comparable Rolls-Royce. However, despite these indisputable qualities, and along with many of its rivals, the Bentley 8-Litre suffered from the Great Depression that followed the 1929 Crash and just 100 examples were built, making it a particularly rare model. Naturally, a technical masterpiece such as this attracted the most reputable coachbuilders, who exercised all their talent on creating bodies for the car. It was Gurney-Nutting, one of Bentley's most trusted coachbuilders along with Vanden Plas, who was responsible for the Sportsman coupé, a marvel of design with perfect balance for a chassis of this size. Its beauty was recognised immediately, and the car won the 1932 " Best Coachwork " Trophy at the RAC Rally.

At this time, our 8-Litre was in the hands of its first owner, an extraordinary character, by the name of Captain John Moller. Moller was a pilot and a photo taken at the 1932 RAC Rally, shows the car displaying the mascot of a Gipsy Moth that was associated with him. In a letter from 1999, Lord Monro of Langholm recalls having been present when the new car was delivered, and notes that his sister appears in one of the black and white photos that come with the car. He also indicated that it was in this 8-Litre car that he first drove at 180 km/h, and that when John Moller parted with his car, he sold it to Sir Edmund Findlay, a newspaper proprietor from Scotland. The maintenance documents show that in 1938 the car was regularly driven and maintained. In 1955 it was registered in the name of D.A. Dale and a document from 1964 shows that it had been taken off the road for some time while retaining its original registration, SM 8794. The subsequent owner was Mr John A MacQueen of Deansfield House, Stafford, and it was him who sold the car to Charles Teall during the 1970s. This splendid Gurney-Nutting coupé still had all its original components and Teall decided to restore it completely, with breathtaking results. The provenance, quality and condition of this Bentley 8-Litre won it numerous awards : " Best of Show " at the Louis Vuitton Classic at the Hurlingham Club in 1999 and second in class at the 2001 Pebble Beach Concours d'Élégance. It is perhaps more important to note the prizes awarded by Bentley Driver's Club, whose judges share an unrivalled knowledge of this type of car : in 1937 " Best Vintage Saloon ", then " Best 8-Litre " and more recently, the meeting's " Best Vintage Bentley ". These trophies and awards highlight the recognition given to this important automobile, which is not surprising: the Gurney-Nutting coachwork has a rare beauty and succeeds in giving this substantial chassis a light, sporting appearance. The relatively short wings, the streamlined running boards that double up as storage space, the covered wheel hubcaps, the narrow and discreet bumpers and the roomy trunk shaped to fit in with the rear styling all come together to give a dynamic and balanced whole. At the front, the high chrome radiator grille, surmounted by a mascot of a winged female torso, and framed by three headlamps, is a perfect representation of this type of model.

Superlatives abound for the interior as well, with the doors opening up to a passenger compartment with blue leather seats and door-linings that display a light and flawless patina. The whole interior is inviting and comfortable. The driver's seat has a carefully designed cut away section to allow easy use of the gear and brake levers, and the blue carpet is immaculate. Wood lines the dashboard, door panels and courtesy equipment for the rear passengers, and the roof opens up over the front seats, transforming the drive into a sunny and airy experience. The dashboard displays a selection of superbly presented instruments and the centre of the steering wheel sports the traditional controls for advance, choke and hand throttle.
A glance under the bonnet reveals what this 8-litre Bentley is capable of : its enormous engine fills the available space, in a stunning blend of simplicity and sophistication. The car as a whole is impeccable and if it shows some general signs of wear, this represents normal use and meticulous maintenance.
Previous owners have not hesitated to use this fantastic Bentley 8-Litre on long journeys and it is ready to offer the same pleasure to whoever seizes the opportunity this auction sale provides.

A true aesthetic and technical achievement, a centrepiece of Bentley's history, a testament to the top-level rivalry between the finest marques, this 8-Litre Bentley is far more than an automobile : it is a work of art encapsulating the heritage of the most prestigious automobiles in the world.




Estimation 2 500 000 - 3 000 000 €
Sold for 2,190,400 €
Email Lot

Sale Information

Sale: 2400
Location: Salon Rétromobile, Paris
Date: 7 Feb 2014 16:00
Comments
Sessions
7 February 11am:
Automobilia Lot 1-192

7 February 4pm:
Rétromobile 2014 by Artcurial Motorcars
Motorbikes Lot 201-215
Motorcars Lot 301-433

8 February 3pm:
Solo Alfa by Artcurial Motorcars
Lot 497-End

Watch all Videos >

Press Relase
Click to read

Auctioneer: Hervé Poulain

Viewing Information

5 February 11am-10pm
6 February 10am-7pm
7 February 11am-4pm
8 February 10am-3pm (Solo Alfa)

Salon Rétromobile - Hall 1
Parc des expositions Porte de Versailles
75015 Paris

Catalogue

Browse E-Catalogue
Download PDF Catalogue
Order Catalogue

Contact Information

Bid Department


Phone: +33 1 42 99 20 51
Fax: +33 1 42 99 20 60

Conditions of Purchase

View Conditions

My Account

Login
Register to Bid Live, to place Bids online, Track items of specific interest. Thanks to Artcurial LotAlert, you can be informed by e-mail as soon as an object you are looking for comes up for sale

RSS Feed

Auction Schedule rss